chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- Nouvelles techniques d’éducation (dressage-apprivoisement-façonnage-civilité...) 26-02-13.

 

Note aux lecteurs: attention, le titre est long...la chronique aussi !...Ça se tient, finalement.

 

Alors voilà, je suis tombée sur une excellente page du Petit Grumeau Illustré de Nathalie Jomard dont le blog est également en lien dans la colonne de gauche de c’lui-ci (non mais attendez de finir de lire cette chronique avant d’y aller, comme c’est top, ensuite, vous risquez de ne plus revenir…et je serais trop triste …).

Bon, comme un petit dessin vaut mieux qu’un long discours (c’est étonnant d’ailleurs, discours, dans l’absolu, c’est la contraction de « dis-cour(t)  », alors, un long discours, c’est antinomique, non ?) bref :

 

 

 

 …m’a bien fait rire celui-là, d’autant que j’ai le même spécimen à la maison (le môme brailleur, pas l’Alien). Bon, le problème, c’est que techniquement, à réaliser, c’est compliqué (faudrait être pote avec Sigourney à la limite, ou trouver un gars qui fait de l’élevage de bestioles de l'espace), et puis c’est sévère; ha si, quand même…En plus ça bave de l’acide de partout ces choses là, ça va encore tout me saloper la maison.

Du coup, suis tombé sur une autre technique, qui, pour le coup, me parle :

 

 

 

 (Oui, c’est mal scanné…mais on s’en fou…)

Alors, il faut le savoir, notre spécimen de brailleur à nous, qui n’est autre que Lili-Puce, possède cette aptitude remarquable, et ce, depuis ses tous premiers jours (autant dire qu’elle est née avec), de pouvoir pousser LE CRI QUI TUE !

Oui, je sais, ce thème avait déjà été abordé, MAIS, étant donné que cela pose problème, je reviendrais dessus jusqu’à l’obtention d’une solution durable.

Ainsi donc, elle est capable d’ hurler une bonne demi-heure, non pas au fond de sa chambre comme tout enfant puni de son caprice et obéissant et soumis. Non, non, Lili-Puce nous suit partout, telle notre ombre. Sauf que, je ne sais pas pour vous mais, notre ombre à nous, en règle générale, elle est discrète, elle ne fait que très peu de bruit (il n’y a bien que celle de Peter-Pan pour poser problème).

La technique du « je te prends et te jette dehors sur le balcon ou dans le jardin…et je ferme toutes les portes pour que tu ne reviennes pas. T'as qu'à hurler dehors, quoi.» a déjà été utilisée. Ça fou un peu la honte à son père qui se demande toujours ce que vont en penser les voisins tandis que moi, je me dis "vive le double vitrage!"

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, elle a grandi, elle a donc gagné en réflexes et en force musculaire. Bref, elle ne se fait plus piéger et au pire, on risque de lui coincer les doigts dans la baie vitrée au moment où on l'enferme dehors (oui, je sais, c'est un concept un peu particulier)…et avec ça, elle hurlerait de plus belle (mais au moins, elle aurait une bonne raison, alors qu’en règle général…)

J’avais également tenté une autre approche, assez semblable au dessin ci-dessus, en lui hurlant dessus de retour, MAIS plus fort qu’elle, si tant est que cela est possible. Pour le coup, à l’époque, la voisine du bas a émit quelques doutes sur mes capacité d’éducation ET a oser se plaindre d’un certain « bruit » pénible et redondant. Non mais elle n’a qu’à trouver une solution, elle. Toute manière, je m’en fou, elle a déménagé maintenant (puis nous aussi), pis elle était sensible des oreilles et des nerfs, bref, l’était pénible…mais faut pas dire du mal sur internet (en même temps, je ne cite personne).

OK d’accord, ma gosse est pénible aussi. J’ai donc décidé d’adopter la seconde technique.

Alors non, je n’ai pas de cor (ni aux pieds d’ailleurs…suis allé vérifier l’orthographe sur internet, il y avait des photos : c’est peu ragoutant…les cors aux pieds hein, pas les cors de chasse), MAIS, j’ai ma flute à bec ! Et oui, celle de ma classe de 6èmeF du collège J-J Rousseau ! D’autant que j’y pense, sa sœur avait déjà testé la méthode lorsqu’elle était bébé (heu oui, le problème est venu très tôt)…vous raconterais comment ça a bien fonctionné (c’est important d’y croire, l’espoir fait survivre…)

Et aux parents et/ou futurs parents qui croiraient qu’on peut raisonner un enfant qui hurle, en lui parlant et en lui expliquant…je ne sais quoi d’ailleurs, ben ils se mettent le doigt ET tout le poignet dans l’œil: l’enfant, il hurle plus fort que vous, alors, forcément, il ne vous entend pas !

 

D’ailleurs, tout ceci me rappelle une balade en vélo qui avait viré au cauchemar (pourquoi il n’y a pas de D à cauchemar comme cauchemarder ???)

La puce, trois ans à l’époque, était dans son siège, à l’arrière de mon vélo. Elle pesait d’ailleurs son petit poids à l’époque (une quinzaine de kilos + le poids du siège, faites le compte). Bref, c’était déjà assez pénible comme ça (c’était sportif quoi), sauf que, gourde que je suis, j’avais oublié LA tétine, celle qui faisait que ça lui fermait son mignon clapet si besoin était, et lui permettait de s’endormir ou, du moins, de retrouver son calme. ERREUR TOTALEMENT FATALE !!!

L’aller c’est plutôt bien passé, absorbée par le paysage, la fougue de sa mère (c’est l’aller, j’ai encore des forces) et la joie d’aller dans un joli parc pour enfant. Le retour, comment vous dire ? Il se trouve que le retour, en plus des montagnes russes, est également en faut plat. Bref, ça grimpe presque tout le temps. Il y en avait pour quarante bonnes minutes: elle a hurlé du début à la fin !!!!!!!!!.... Elle voulait sa tétine quoi.

Dans ces cas là, vous ne pouvez pas l’isoler: ben oui, elle est scotchée dans votre dos. Je lui ai chanté des chansons douces, entre trois râles de pédalage sportif. Je me suis excusée platement d’avoir oublié sa tétine. J’ai tenté de respirer calmement…et j’ai ahané dans les montées. Je me suis arrêtée ET je lui ai hurlé dessus que je n’en pouvais plus, qu’il fallait que ça cesse immédiatement, que c’était insupportable, insoutenable, exaspérant, intolérable… (aurais-je même utilisé un certain vocabulaire ordurier ? Ma mémoire me fait défaut…mais l’envie y étais, c’est sûre).

Bref, LE CAUCHEMAR (sans D, donc).

On est arrivé, finalement, à la maison : elle s’est endormi directe sur le canapé, d’épuisement d’avoir trop hurlé. Je suis allé mettre de suite une tétine de rechange dans le sac à dos du vélo, au milieu des rustines et de la chambre à air de secours : PLUS JAMAIS ÇA !...non mais c’est vrai quoi.

 

Tiens, là c’est les vacances, alors, forcément, les filles se couchent un peu plus tard mais, tout de même elles étaient au lit à 21h et quelques, il est maintenant 22h20, Lili-Puce continu de brailler dans son lit. J’ai eut droit à « Mamaaaaan, j’ai un truc à te dire…Mamaaaan, j’ai soif…Mamaaaan, j’ai peuuuur…. » à quoi j’ai répondu : « pas moi »

…Là, je ne l’entend plus. La paix du brave ?

La probabilité pour que je me lève cette nuit est, d’environ, 20%. Oui, c’est correcte comme taux; ça vient tout juste de baisser pour être honnête (bon, en même temps, elle a déjà 5 ans 1/2), il y a un an de cela, le taux était de 50%...il y a quelques années auparavant, le taux était de 250% (deux ou trois fois par nuit, donc)…tiens, je ne l’entends plus. Je suis allé voir (c’est risqué, mais bon…) : c’est mignon quand ça dort. Elle est à l’envers dans son lit, mais, dans l’absolu, elle dort ET c’est bien là le principal !

 

Lili-Puce, si un jour tu lis ces lignes, sache qu’on t’aime très fort, même si tu cries très fort…

Est-ce qu’on t’aimerait plus si tu criais moins ? Ce n’est pas la question. Quoique, si tu étais l’enfant d’une autre, ça jouerait peut-être…mais son propre enfant, que veux-tu, on l’aime et puis c’est tout.

Tout ceci n’est pas relaté juste pour se moquer, encore moins pour se plaindre (quoique le coup du vélo, il était costaud celui-là), mais plutôt pour apprendre à en sourire…et puis partager tout ça avec de futurs parents…toi, un jour, aussi, peut-être…qu’ils sachent, au moins, qu’il faut TOUJOURS une tétine de rechange dans un sac de vélo lorsqu’on a son gosse à l’arrière, pour s’éviter bien des déboires  acoustiques.

 

Et pour la photo du jour:

 

 

Deux chevaux à la bouille sympa (quoiqu’il y en a un qui semble se moquer quelque peu)…et qui n’ont pas besoin de tétine, eux…un câlin, à la rigueur…

La suite des photos est par là :

blog/photos-cat-354130-1948735550-haras_.html

 

Et toujours un peu plus d'actualités sur la page facebook du site :

https://www.facebook.com/pages/Chroniques-dune-m%C3%A8re-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699

 

 

 

 

.

CHRONIQUES D'UNE MÈRE AU FOYER MAIS PAS QUE.



26/02/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres