chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- Des (papiers) cadeaux du ciel. 28-10-12

 

Mesdames, vous en rêviez, Lili-Puce le fait : raffermir ses abdos fessiers sans peine !

Mode d’emploi dixit la puce : « Maman, quand je rigole, mes fesses se soulèvent ! »…Simple et pas cher !

Autre info, entendu au journal TV : on aurait découvert une planète formée en grande partie de diamants mais… à 40 années lumière de chez nous. Commentaire de Lili-Puce : « ‘toute manière, c’est pas grave, j’en ai déjà un de diamant…non mais un faux, hein… ».

Voilà une phrase qui relève et révèle tout le bon sens de ma fille : ne pas se laisser abattre par une fausse bonne nouvelle, savoir se contenter de ce que l’on a déjà, et n’être pas crédule !

Et en cela, elle rejoint une citation de Ionesco (prouvant, s’il en était besoin, que je ne l’éduque pas en vain) que j’apprécie particulièrement : « Soyons gais mais ne soyons pas dupes. »

Tiens, j’en ai une autre, de Prévert, qui me trotte dans la tête : « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ! »

Allez, on tient le bon bout !...

Houlà, attendez, j’en ai retrouvé une dernière pas piquée des vers : « L’homme sage ne joue pas à saute mouton avec la licorne ». Signé notre ami Confucius (ou proverbe oriental, allez savoir).

Mais je m’éloigne.

Voilà, tout ça pour dire que finalement, dans la vie, le mieux, c’est de faire simple, reconnaitre et profiter de ce qui nous arrive d’heureux, mais savoir aussi reconnaitre les signes et « les cadeaux du ciel » Oui, tout ce joli bla, bla pour en arriver à la suite (je fais une transition quoi).

Je m’explique : je passe une matinée toute pourrie (fracasse un orteil, poignée de porte qui reste dans la main, fait une liste de course de choses urgentes et nécessaires…mais toutes en rupture de stock, etc, etc) et là, sortant de l’hyper marché avec un sourire pour le moins relatif (je fais la gueule, quoi), je découvre, ayant roulé jusque sous mon coffre, un rouleau de papier cadeau !

Je jette un coup d’œil à gauche et à droite (et puis devant et derrière pour être bien sûre), et pose donc le rouleau avec le reste de mes commissions foireuses. Et là, je me dis, que peut-être, histoire de me mettre un peu de baume au cœur, le ciel (ou du moins le gars qui l’a égaré) me fait un cadeau…enfin, un papier cadeau…MAIS, me direz-vous, c’est toujours ça (ben oui, quoi, ça sert toujours les papiers cadeaux) !

Oui, sauf que non, en fait : croyant pouvoir utiliser un joli papier argenté, une fois ouvert, j’ai découvert qu’il était juste totalement transparent ! C’est pratique ça pour emballer un cadeau ! Ça sert vachement ! Ca donne trop envie d’ouvrir le paquet pour voir ce qu’il y a dedans…Bon, c’est nul quoi. Et puis dis-donc, c’est quoi ce cadeau du ciel, du foutage de g. oui (mélange de mépris et d’ironie pour parler poli)… Bon, ce n'est pas grave, j’ai décidé que c’était une bonne blague (et puis, le papier, m’en servirait pour protéger mes photos encadrées et puis c’est tout).

Non mais attendez, dans le même style, je reprends le travail (oui, bon, à temps partiel et de temps en temps, c’est donc somme toute relatif, mais c’est du boulot quand-même !), ben vous n’allez pas le croire : premier jour d’infographie à domicile, au bout de 5h, l’ordinateur me plante ! Plus rien ne se passe. Fenêtres bloquées, impossible d’enregistrer, etc… Alors, il est vrai que je venais de lui crier très fort dessus suite au fait que mon nouveau logiciel ne marchait pas plus que ça (un coup oui, un coup non, pour une même manipulation, ça me rendait folle). Et bien, vous allez rire, donc, après des heures de manip. pour le remettre en route (rajouter de la mémoire, causer avec le bios, défragmenter, pleurer, eutécé, eutécé comme dirait ma môme/et cetera donc…), minuit moins le quart, je propose judicieusement de changer peut-être de souris car je commence à me dire que j’avais, ma foi, cliqué avec une fermeté somme toute excessive durant la journée (suite au fait que rien ne marchait déjà). Et là, miracle de l’informatique : ÇA re-FONCTIONNE !!! TOUT CELA VENAIT D'UNE PANNE DE SOURIS, la garce (le clic gauche pour être précis, et par intermittence, le reste marchait fort bien: sournoise avec ça) ! Vous le croyez, vous ?!!!...

Moralité, comme me le disait un informaticien : « Parfois, l’informatique, ça tombe en marche ! »…l’aime bien aussi celle là de phrasounette…et sympa  mon premier jour de boulot (devrais-je y voir un signe ?…encore un…)

 


 

 …Et en même temps, même si on m’a souvent comparée à Pierre Richard (pas pour le physique j’espère), parfois, si, si, j'insiste, parfois j’ai vraiment trop de la chance (on dit aussi qu’il y aurait un dieu pour les photographes) : un acrobate ET une petite fille pile au bon endroit, au bon moment. Là, on dit: « merci ! ».

Pour la suite des photos du festival d’Avignon, cliquez là : Avignon.

Et si ça vous plait, mais alors vraiment, tout cela est en vente (allez voir dans « Prestations » sur le site photo).

 

Note de l'auteur:

Je pensais à une dernière phrase, que je vous citerais de mémoire (plus ou moins bien donc), de Richard Bach: "Il n'y a pas de problème qui n'ai de cadeau à t'offrir. Tu cherches des problèmes car tu as besoin de leurs cadeaux".

Et allez hop, sur ce, je vous laisse (c'est les vacances: on part dans l'nord...marre du soleil...)

 

 

Et toujours un peu plus d'actualités sur la page facebook du site :

 

https://www.facebook.com/pages/Chroniques-dune-m%C3%A8re-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

CHRONIQUES D'UNE MÈRE AU FOYER MAIS PAS QUE.

 



28/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres