chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- ET RE-GALONS DE MERE INDIGNE (je vise la médaille). 25-11-2010.

 

Alors voilà, suite à l’excellent reportage diffusé hier sur les mères indignes (je ne suis pas parfaite mais je suis rassurée : je ne suis pas la seule !), je me décide à révéler quelques sympathiques moments de malaises supplémentaires, passés jusqu’ici sous silence (n’hésitez pas à rajouter les vôtres en fin de chronique  plus on est de fous…).

 

Commençons donc avec le coup du siège auto, cette chose qui peut rendre fou lorsque vous passez votre temps à le changer de véhicule en essayant vaillamment de le rattacher en temps record, sans transpirer, sans vous écorcher les doigts, sans déchirer vos habits...

Un jour donc, ayant changé de véhicule, j’installe Princesse Fafa (18 mois à l’époque) dans son siège.

Tout me parait normal. L’aller au supermarché se passe nickel, sauf qu’au retour, et lors d’un virage négocié quelque peu sévèrement, je vois dans mon rétro, le siège auto ET mon enfant se renverser complètement sur la banquette arrière !!! Mon cœur essaie de se décrocher, je le retiens (le cœur, à défaut du siège), m’arrête d’urgence, et redresse le tout (siège et bébé).

J’avais changé le siège de véhicule MAIS oublié de le rattacher, comme vous vous en doutiez. Mais non ça ne donne pas mauvaise conscience (ai baissé dans ma propre estime d'un seul coup).

 

Continuons alors avec la tentative de noyade. Fafa prend des cours de natation cet été  il faut préparer le sac, le pique-nique (horaires compliqués), le courrier en retard, les granules homéo du traitement de fond anti-js’ai plus quoi, traverser les bouchons, changer vaillamment deux gamines pleine d’entrain (on va dire ça comme ça), arriver presque à l’heure au cours, finir d’enfiler le bonnet et les lunettes et la ceinture à la plus grande, et entrainer la plus petite de l’autre coté du bassin pour ne pas gêner le cours.

Non d’un chien c’qu’elle est froide cette saleté d’eau !

Lili–Puce, elle, n’a pas tant hésité, ce qui est bien dommage car... je ne la vois plus ! Elle est en fait totalement immergée!!! J’ai oublié de lui mettre ses brassards. Mon cœur tente de se barrer une fois de plus. Je brave l’eau froide et en ressort mon enfant…vivante. Tout de même, je veux bien être indigne, il ne m’en reste pas moins quelques bons réflexes : garder mes enfants en vie !

 

Allez, quelques petites cerises sur le gâteau :

Vous avez déjà accroché la tétine de votre enfant grâce à une pince vendue avec, sauf que vous lui avez accroché directement sur la peau au lieu de la brettelle de la robe ! (rien que d’y repenser ça me fait mal…et honte aussi…)

 

Votre fille est punie, à bout de nerf, vous l’avez isolée, sauf que deux minutes plus tard, déjà, vous avez un peu zappé le truc et oublié de lever la punition (ça a bien dû trainer vingt minutes cette affaire. Pour une enfant de trois ans, c'est long), et en plus, vous avez oublié où, exactement, vous l’aviez isolée !!! Grosse fatigue des jours…

 

Récemment et le même jour, la plus grande a passé sa journée avec sa robe à l’envers, son cou est écarlate: "l’étiquette maman, ça gratte !!!" Vous enlevez les chaussures à la plus petite, le soir, à son cours de gym : elles sont à l’envers aussi (dans un sens, vous êtes raccord). Regard amusé de la maman d’à coté qui pense que Lili-Puce les a enfilées seule : « Heu, non, c’est moi qui lui ai mise ce matin ». Je sens le regard se durcir et m’empresse alors d’ajouter à ma fille : « Non, mais tu as dû les enlever à l’école pour faire du sport aujourd’hui et tu les as remises à l’envers », à quoi Lili-Puce rétorque pour bien enfoncer sa mère: « Non maman, pas eu sport ». OK, j’assume alors.

 

Avez-vous également calculé très exactement le nombre de fois où vous avez totalement assommé votre enfant sur la carrosserie pour le déposer dans ce fameux siège auto de m... En moyenne, une ou deux fois par semaine , multiplié, par 52 semaines et trois ans…je vous laisse le soin de calculer. De toute manière, mon garage était super étroit, les portières ne s’ouvraient qu’à moitié, et puis la puce, elle pèse son petit poids…on a les excuses qu’on peut…(j'n'aime pas les sièges auto !)

 

Vous donnez la tété à la plus jeune, la musique est un peu trop forte, vous avez alors l’idée totalement saugrenue de demander à la plus grande de baisser le son. Résultat: vous avez toutes les trois perdu irrémédiablement quelques dixièmes à chaque oreilles en plus d’une trouille monumentale vu qu’elle a tourné le bouton à fond du mauvais côté !

Elle est nulle votre mère ...et pourtant, les filles sont bien décidée à rester. Je le sais parce que je leur ai demandé.

 

Et puis, il y a des signes qui ne trompent pas quand à votre indignité.

Lorsque vous avez raconté l’anecdote du braquage (chronique précédente) à une autre mère, sa première question fut :«Houlà, tu as du pensez tout de suite à tes filles, si tu risquais de rester coincée ou de ne pas revenir (genre, tu meurs) », à quoi vous avez répondu un évasif: « heu, oui, bien sûr », alors que vous vous rendez-compte que votre première pensée était de calculer combien de temps encore il vous restait pour ramener les surgelés restés sur le comptoir sans qu'ils ne dégèlent totalement, pendant que vous attendiez la fin du braquage planquée dans les rayons !...Ha oui tiens, j’aurais pu avoir quelques pensées pour mes filles, mon homme, ma famille, mon amandier en fleur (même si ce n'était pas la saison)…bof, je ne suis même pas morte de toute manière.

 

Et c’est là l’essentiel, finalement, dans tout ça : il n’y a jamais eu mort d’homme (ni d’enfant)! Alors, tant que leur père, en rentrant du boulot, retrouvera le même nombre de personne dans son foyer que lorsqu’il en est parti, c’est que j’aurais réussi une bonne partie du boulot !...Pour le reste, je connais une excellente psychothérapeute…

 

 

C'est fou ça, j'ai même retrouvé une photo, preuve de mon indignité : pour occuper Princesse Fafa, je lui ai laissé une bonne vingtaine de chaussettes, toutes noires, à reconstituer par paire !!! Vous allez rire, mais elle a adoré et en plus, elle a réussi ! Au pire, plus tard, elle pourra toujours devenir trieuse de chaussettes.



25/11/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres