chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- LA HONTE AU VILLAGE. 08-10-08.

 
Il pleut, votre progéniture est privée de télé et vous finissez donc par accepter qu'elle joue à la coiffeuse avec vous. Enfin plutôt, sur vous (finalement, vous regrettez pour la télé...)

Et puis vient une accalmie. Trop bien, vous en profitez pour proposer une sortie à vélo sur la place du village.

Vous prenez donc votre courage, votre bébé (8kg quand même) dans son sac kangourou maintenu d'une main, votre parapluies dans l'autre (ce n'est pas l'accalmie du siècle non plus) tandis que vous poussez ou retenez fermement la plus grande d'une poigne solide (de votre troisième main donc). Oui, la technique du vélo n'est pas encore tout à fait au point pour Fafa.

Et là, vous voyez dans le regard des gens que vous croisez quelque chose qui brille: sans doute le reflet de leur émerveillement devant une telle mère courage (oui, quand même, ça monte sévèrement dans ce village...). Mais en fait, pas du tout: ils sont juste mort de rire parce que vous êtes sorti avec un certain nombre, conséquent, de pinces, barrettes et chouchous multicolores sur la tête (suite à l'atelier coiffure donc)...ne m'en suis aperçue qu'en rentrant à la maison. Dégoûtée.

Finalement, c'était bien cette petite pluie: on n'a pas croisé trop de monde...en tout cas, pas que je connaisse bien. Quoique ceux qui me connaissent bien ne seraient sans doute pas plus étonnés que ça !

 

L'autre jour, j'ai oublié un petit sac à dos au parc; avec un gros glaçon dedans. Oui, c'était pour aller acheter un vaccin. Sauf que de toute manière, j'avais oublié l'ordonnance. Enfin munis de celle-ci, nous partons tout récupérer (sac et vaccin). Bizarrement, personne n'avait volé notre glaçon. Sauf qu'à la pharmacie, j'ai oublié mon pain, acheté sur le trajet, sur le comptoir. C'est Princesse-Fafa qui s'en est rendu compte...une fois arrivées à la maison. Elle me connait bien pourtant, elle pourrait tout de même s'en rendre compte avant !

Sur le chemin du retour, se demandant si on retrouverait le pain comme le sac, elle propose: " c'est pas grave maman (elle est gentille), la prochaine fois on mettra un mot: il est interdit de prendre ce qu'on a oublié !"

C'est vrai qu'elle connait bien sa mère cette enfant.

... Il va falloir en faire un paquet de ces petits mots là !....

 

Le principal, c'est que je n'ai encore jamais oublié mes enfants (NDA 2015: ça va venir...).

Quoique, une fois, j'ai puni Fafa au coin (l'un de la salle de bain), et je l'ai oubliée là, prise par le repas à préparer. Il m'a fallu un certain moment avant de me souvenir où j'avais bien pu la laisser... Oui je sais, c'est nul.

 

 

Là, c'est Princesse Fafa auto-coiffée (et malade d'où la petite mine), mais ma tête à moi, pour la sortie au village,  offrait une certaine ressemblance  (j'en entends qui rigolent).



28/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres