chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- OU COMMENT BIEN LOUPER SA B-A. 05-10-09.

 

Mode d'emploi pour qui voudrait, comme moi, bien louper sa B-A.

Tout d'abord sortez votre poussette, et votre fille qui va dedans, avec précaution (très lourd+quatre marches glissantes après la porte d'où quelques ratés parfois...sans commentaires) afin d'aller chercher votre plus grande à l'école.

Devant votre porte se trouve une petite mamie toute voutée et qui se déplace plus ou moins à 54 mètres à l'heure.

Bien que vous soyez un peu à la bourre, vous ne pouvez pas vous empêcher de lui poser bêtement la question : « Mais où allez-vous donc de ce bon pas ma p'tite dame ? »

S'en suit une explication pour le moins incohérente. Vous sortez donc une carte du village, n'arrivez pas à repérer la rue citée par la petite dame en question, demandez plus de détails et découvrez qu'elle habite en fait tout en bas de la rue, en face de l'église et du bar-tabac : les détails sont répétés et précis du coup, vous finissez niaisement par la croire.

Vous appelez donc une amie (comme le joker de « qui veut gagner un million ») pour être sûre que quelqu'un sera là lorsque votre fille sortira de l'école, car à fortiori, vous risquez d'en avoir pour un petit moment. Si, si.

Effectivement, la mamie bien calée sur les poignées de la poussette, vous descendez au village, tout en conversant histoire de tuer le temps vu la lenteur et les pauses nombreuses. Vous apprenez ainsi que ses parents ont eux aussi un café, et que d'ailleurs, elle habite chez eux !? Au vu de son âge vénérable, vous avez comme un gros doute sur ses propos: « mais vous êtes sûr que vous n'habitez pas plutôt chez vos enfants ? ». Réponse de la dame : « Ha non, ils sont partis depuis bien longtemps vous savez ».

Bien, bien, bien. Arrivé à l'endroit sus-cité, la petite dame ne reconnait rien. Comme la police municipale se trouve sur le passage, vous décidez d'y aller pour éclaircir la situation: dommage, c'est fermé. Bon, heureusement, la mairie n'est pas loin, et elle est ouverte (vous avez tout de même mis 20 bonnes minutes pour parcourir les 200m du parcours).

A la mairie, vous apprenez que cette dame, qui heureusement se souvenait de son nom, a tout de même 99 ans, ET qu'elle habite en fait plus ou moins en face de chez vous, là ou vous l'aviez trouvée !!!!!!

C'est ballot, il va falloir tout remonter !!!

Heureusement, un bon petit gars en voiture se propose de ramener votre petite mamie.

Mais comme vous êtes quand-même bien inquiète de savoir qui va l'accueillir chez elle (les momies de ces parents ?...), au retour de l'école, vous vous arrêtez à l'adresse pour vérifier que tout va bien : effectivement, la dame habitait bien chez ses enfants (eux même plus tout jeunes d'ailleurs !) et était sortie de chez elle sans que personne ne s'en rende compte.

 

En même temps, si j'avais réfléchi un brin, je me serais bien rendu compte qu'elle n'avait pas pu venir toute seule du centre du village. Suis couillonne aussi...

Il n'empêche que je ne l'avais jamais aperçue en quatre ans, comme quoi, on connait bien mal ses voisins !

Ce sera la moralité du jour.

 

...La mamie est morte quelques mois plus tard...mais non, ce n'est pas de ma faute...enfin, j'espère...

 

                             

 

 

Vieille borie sans doute aussi centenaire...

 

La suite des images dans la brume par ici: .blog4ever.com/photos/en-chemin



05/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres