chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- GAMELLE ET SENS UNIQUE. 15-05-09.

 

Voilà, on recommence à faire pipi à la frontale (voir chronique du 27.03.09) et ce n'est pas faute d'avoir changé toute l'installation ! Alors soit on a un très très vilain karma ampoules électriques (on en aurait massacrées dans une vie antérieure ? Oui, bof), soit quelqu'un nous a jeter un sort du genre : « vos commodités seront plongées dans le noir toute une partie de votre existence » ou soit, et c'est sans doute plus probable, on a un vrai problème électrique (…me rappelle un certain Cloclo cette histoire...)

On a aussi un vrai problème de fuite (une toute nouvelle cette fois ci !) avec le congélateur qui nous fait de belle flaques au milieu de la cuisine. D'où une première gamelle de Lili-Puce ce matin.

La deuxième, c'est lorsqu' elle a essayé de monter les marches extérieures, bien humides et glissantes, avec son  nouveau parapluie (qu'elle ne lâcherait pour rien au monde sauf en cas de gamelle justement). Le résultat fut un beau salto arrière dans la gadoue au milieu de la rue (nos marches donnent directement sur le bitume). C'est une voiture de police, qui passait un poil trop vite par là, pour s'éviter le fameux nouveau passage en sens unique du village (voir illustration), qui a failli lui rouler dessus !

 

Et oui, ce qui devait arriver, avec les nouveaux essais de circulation dans le village, arriva: des gens totalement perdus (ils changent de sens et de déviation sans prévenir, le maire est un gag-man !), des bouchons totalement interminables, et tout un tas de monde qui passe par notre rue (police comprise) pourtant interdite sauf riverains avec pour effet de nous faire flipper à mort pour les filles qui ont failli se faire renverser deux fois ce matin (aucun trottoir) !

Sans compter qu'en rentrant de vacances, nous sommes tombés dans la quatrième dimension : notre rue était barrée dans les deux sens pour cause de travaux imprévus suite à la nouvelle circulation ! Après plus de trois heures de route, on s'est offert deux fois la déviation tout autour du village (soit, trente minutes supplémentaires !) pour pouvoir rentrer; avec les filles, à l'arrière, qui n'arrêtaient pas de demander: «Et pourquoi on ne rentre pas à la maison là ? Maman, j'ai faim, j'ai soif, pipi… (liste des récriminations non exhaustive)»…Et si je le savais moi, pourquoi il n'y a plus moyen de rentrer chez soi, alors que ça devrait être la moindre des choses ?!!!...

 

                
 On s'amuse, on s'amuse !... (cliquez pour agrandir)



28/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres