chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- Petit bilan de printemps. 14-05-2013.

 

Alors, effectivement, la saison n’est pas encore finie, mais vous en conviendrez, elle a commencé de façon toute pourrie, j’en profite donc pour faire une petite pause et revenir, de-ci de-là, sur quelques perles qui m’avaient échappées (dû au fait que j’étais au fond du trou: on ne peut pas tout faire, se péter des côtes et blogger avec application).

 

J’ai donc plongé dans mes notes et me suis rendu compte qu’il y avait des constantes.

Coté élocution, Lili-Puce est en progrès… à quelques ratés près. Allez, c’est cadeau :

- Affamée, elle nous demande une cracrotte pour tartiner son pâté (rien de scatto en fait, juste une prononciation douteuse).

- Lors d’une mythique soirée soupe (quand elle n’aime pas, chacun est au courant, n’empêche qu’elle la mangera quand même), on l’entend murmurer: « j’ai envie de …ourir ». Hein, quoi ?! T’as envie de mourir ?! Pour de la soupe, c’est pas un peu exagéré, non ? « Mais noooon, j’ai envie de vomiiiir ! » Ha bon, ben dans un sens, je préfère (c’est cracra mais moins dramatique).

- Elle n’arrive pas à finir son repas, elle est épuisée en fait, s’affale sur la table et décrète : « Je veux ron pich… »… Oui ben fini ta salade d’abord, tu iras dormir après (comme par hasard, pour le dessert, elle est parfaitement réveillée…) .

- On regarde un clip de Téléphone avec sa sœur, elle veut le nom de celui qui joue de la guirate ?!...Allez savoir…

- Récemment, trémolos dans la voix (rhume des foins sévère pour excuse), elle me demande: « J’ai le temps de jouer avant que tu m’emmène chez le vétérinaire ? ». Alors oui, je lui ai raconté l’histoire du hérisson écrasé malgré moi (voir chronique ici) et emmené (en vain) d’urgence chez le véto, mais mon Dieu, Lili-Puce, tu n’es pas un animal de compagnie il me semble (bien que tu sois très câline et c’est adorable), et puis, je ne t’ai pas roulé dessus que je sache…enfin pas encore (pourquoi crois-tu que je t'habille de rouge ?…)

- J’écoutais France Inter sur l’ordinateur, elle voit la photo de Frédérique Lopez, s’approche et me demande (elle a 5 ans): « C’est Jean-Marc Ayrault lui ? » !!!...Alors, pour bien vous situer le truc, personne n’avait parlé du premier ministre dans la journée. Au jeu du Simon, si elle arrive à se souvenir de trois touches, c’est le grand maximum. Elle ne se souvient que de la première strophe des chansons de l’école. Alors le truc, c’est quoi ? Une mémoire hyper sélective ? Un bug sur les premiers ministres...de la cinquième république...de gauche (pas si nombreux, il est vrai) ?...

- J’ai enfin trouvé l’explication au fait qu’en voyant un zèbre, puisqu'on en croise souvent en Provence, c'est connu…bref, à chaque fois, elle me parlait d’un nèbre. J’ai dû la reprendre à maintes reprises la dessus, en finissant par me dire que le coté encourageant, c’est qu’elle savait dire « Jean Marc Ayrault » à défaut de «zèbre » (chacun son truc quoi). Finalement, j’ai fini par comprendre (et ça m’a presque rassuré). Prononçant (des) zèbres au pluriel, elle pensait qu’il s’agissait en fait d’une liaison : des èbres (zèbres)…donc, un èbre (nèbre). Non mais elle n’est pas complètement sotte non plus ma fille, elle a son monde à elle quoi (elle aime les Jean-Marc…)

Bref, on s’amuse bien.

 

Tiens, puisque c’est Jean-Louis Aubert qui jouait de la « guirate » donc , je terminerais ce post par une réflexion sympathique de sa part à propos des priorités de l’existence (rien que ça). Le fait que l'essentiel, finalement, c’était de bien savoir FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE L'IMPORTANT NON URGENT ET LE NON IMPORTANT URGENT. L’air de rien, c’est très bien dit tout ça. Ça m’a touché.

Le nombre de fois où je remballe mes filles, parce que j'ai le ménage à faire, le chèque à remplir, le mail à renvoyer… et suis passée à coté de leur jolie existence… Et en même temps, quelques fois, c’était pour apprendre que le crottin du cheval playmobil avait disparu : parfois on ne ratte pas grand-chose non plus…

Je vous laisse donc méditer là-dessus.

 

 

 


 « Cold Dog » ou, le chien qui ne voulait pas qu’on le prenne en photo.

Lui aussi veut ron picher en paix... et ça se comprend.

 

D'autres bestioles en noir et blanc sont visibles par ici (site photo):

blog/photos-cat-354130-1948682151-noir_et_blanc.html

 

 

 

 Et toujours un peu plus d'actualités sur la page facebook du site :

https://www.facebook.com/pages/Chroniques-dune-m%C3%A8re-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699

 

 

 

 

.

CHRONIQUES D'UNE MÈRE AU FOYER MAIS PAS QUE.




15/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres