chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- Ou comment se faire le coup de la panne …dans le tunnel de Fourvière !!!

 

Je dois partir en ville, mais, ayant constaté que quelque chose ne tourne pas bien rond en ce moment lorsque je conduis, nous tripotons un peu tout dans le moteur avant de partir, et nous nous rendons compte quil y a comme un "petit" problème de batterie.

Qu’à cela ne tienne: on sort les câbles, on la recharge (elle n’est logiquement pas à changer) et je pars sur la route du bonheur.

Bonheur de courte durée: assez vite, je me rends compte qu’il y a deux trois trucs qui ne fonctionnent pas tout à fait normalement. J’éteins alors mon autoradio (m’a déjà assez causer de tord celui-là), tous sens à l’affut.

 

Je m'engage sous le tunnel de Fourvière et allume donc mes feux.

Erreur fatale !

La batterie se vide, petit à petit : JE SUIS PLANTEE AU MILIEU DU TUNNEL ET JE NE PEUX MEME PAS METTRE MES WARNINGS !!!!!!! (ça mérite bien des majuscules, ça).

Là, je commence franchement à baliser (oui, plus que pendant mon tête à queue).

Tout le monde me klaxonne: "Tes warnings, connasse !"…voudrais bien, moi...et puis restez polis, quoi...

Je calcul, mais alors très vite, s’il vaut mieux que je reste à l’intérieur du véhicule ou que je l’abandonne et m’éjecte vite et bien: je choisi forcément la deuxième proposition.

 

Mission 1: rester en vie.

Mission 2: ne pas provoquer d'accidents.

Mission 3 (en option): sauver la voiture.

 

Aussitôt sur le bas coté, je jette un dernier regard à ma voiture (sera peut-être défoncée d’ici peu) et cherche un téléphone de secours.

Quand arrive, sur son gris destrier, LE camionneur sympa: alors, celui-là, je lui dois une fière chandelle !

Comprenant rapidement le problème, il arrête son gros véhicule bien voyant derrière ma ridicule 205 et met ses warnings à lui. Ha ben ça, c’est sympa !!!

En vérité, je ne me souviens même plus comment les choses se sont trop enchainées, mais quoi qu’il en soit, un moment plus tard, un autre véhicule (petit), c’est arrêté, et nous avons réussi à recharger la batterie (j’avais gardé les pinces: intuition féminine...et/ou réflexe de survie...), en collant nos deux véhicules l’un contre l’autre, devant le camion qui nous servait d’abri, au beau milieu du tunnel, tout en laissant la voie de gauche à la circulation !!!

…ferais pas ça tous les jours !

 

En tout cas, le deuxième gars qui s’est arrêté a eut du courage (ou bien il était totalement inconscient, au choix).

Il n’empêche que j’ai pu repartir.

Forcément, je n’avais plus aucune envie d’aller bien loin, juste celle de changer définitivement de batterie (j'aurais bien changé de voiture, aussi,  mais bon...). Suis retournée chez moi, sans allumer ni la radio, ni le moindre feu, et en priant (psalmodiant est le terme exacte) comme jamais:

LES PROBLEMES MECANIQUES SONT D'EXCELLENTS STIMULATEURS DE FOI.



20/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres