chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- SAUCISSES ET SURREALISME –suite (mots d’enfants). 02-10-11

Et la phrase du jour est une nouvelle fois attribuée à Lili-Puce: « j’avais soif…comme une patate !!! »

OK d’accord, admettons, c’est imagé…à défaut d’être totalement courant.

 

Alors, il y a également une suite à l’amour inconditionnel mais en sens unique (car les saucisses, elles, on ne sait pas trop ce qu'elles aiment en fait...) que Lili-Puce porte aux saucisses (pour voir l’article, cliquez ici.).

Ainsi, comme compliment, PARCE QUE j’ai décidé de le prendre définitivement comme ça, un matin devant le lavabo, j’ai eut droit à un « Maman, t’es beeeelle…comme une saucisse ! » Oui je sais, la fin atténue « quelque peu » le début. Moralité, tout est relatif.

Et tiens, d’ailleurs, la théorie d’Einstein vient elle-même d’être remise en question.

Re-moralité : tout est vraiment très relatif ! (et puis comme ça, chacun son tour).

 

Dans le même ordre, elle nous a plusieurs fois déclaré en se caressant l'avant-bras : « Ooooh, ma peau est douce…comme une saucisse ! »…Sans commentaires.

Il ne sert à rien de chipoter avec les chipolatas : on aime ou on n'aime pas un point c'est tout!

Tiens, une dernière "insulte" à la sauce Lili-Puce : "Espèce de patate crue au jambon !" Effectivement, la patate n'étant pas cuite, on comprend toute l'horreur de l'injure (et oui, le jambon est moins glorieux que la saucisse) !

 

Bon, en fait, il lui arrive tout de même d’être un peu plus subtile dans ses expressions. Ainsi, l'autre jour (comme ça, ça situe), avec milles précautions, et bien blottit dans le creux de sa main elle m’interpelle : «Maman, regaaarde…un poil de plume ! ». Moi, je trouve ça mignon…un poil de plume…c’est léger, c'est poétique...c'est quoi ? Donc, pour les circonspects, il s’agit en fait d’un bout de barbe de plume d'oiseau telle que désigné ci-dessous :

 

 

 Ou bien était-ce un bout de barbule ?...les mystères de la vie...

 

Alors sinon, j’ai deux questions à vous soumettre. Comment sait-on qu’il fait vraiment chaud dans la maison ?......Les gants Mapa et la patafixe commencent à fondre (et dire qu’on est en Octobre !!! Ma pauv'dame, y'a pu d'saisons etc, etc...)

La deuxième question : comment sait-on qu’on est vraiment épuisée ?......On est « pompette » après un seul verre de cidre ! Un cruel affront à mes jeunes années à boire téquila frappés sur téquila frappées sans broncher.

MAIS, j’ai une excuse: la nuit qui a précédée ce méchant verre de cidre harassant, Lili-Puce a hurlé de terreur. Réveillée, du coup, très en sursaut et inquiète (mais engourdie donc ça atténue), j’inspecte les lieux et l’enfant : elle a fait un cauchemar. Bon ben puisque c’est fini (bisous, gros câlin, bois un coup, t'as bavé sur ton doudou, tu voudras des pâtes demain ?! OK on en reparle plus tard si tu veux bien...), je retourne me coucher, moi. Le lendemain, un peu plus fraiche et dispo, je lui demande alors de me le raconter ce mauvais rêve: « Alors c’était un monsieur qui n’avait pas de bras……ni de jambes…………..ni de ventre ! » Ha bon, quand même !...Mais il n’avait que la tête alors ?! « Oui. La tête ET le cou ! » Ha bon, d'accord...

Tiens, ça me rappelle une blague loufoque d’ailleurs : c’est une tête qui participe à un championnat de natation. Au coup de sifflet, elle se jette à l’eau…et coule à pic. Un gars plonge alors vite fait pour la récupérer et complètement hébété, lui demande une explication. La tête répond : « C’est lamentable ! Des années d’entrainements  pour apprendre à nager avec les oreilles, et au dernier moment, y’a un abruti qui vous colle un bonnet sur le crâne !!!... »

 

Pour le plaisir, voici une dernière conversation dans le plus pur style surréaliste :

- Princesse-Fafa (me tend un papier avec son écriture): « Regarde maman, moi je m’appelle Sarae ! »

- Mère au foyer mais pas que : « Oui alors, ça ne s’écrit pas vraiment comme ça. »

- Lili-Puce toute fière: « Et moi, je m’appelle Inna ! »

- Mère au f…: « Ha. »

- Princesse-Fafa : « Oui, c’est ma chienne. »

Bien, bien, bien…

Il est vrai que parfois, j’en entends une demander à l’autre: « Tu veux bien être mon chien ? »… me vois bien demander ça à quelqu’un, moi ! (à Alain Chabat à la rigueur...suis fan)

Voilà, moralité (encore une, prenez des notes, hein), il y a des trucs pour lesquels on a définitivement passé l’âge (sauf Alain Chabat...et quelques autres...) !

 

En même temps, Billie Burke (actrice américaine née à la fin du 19ème siècle, le 7 Aout 1884 pour être précis et histoire que vous sachiez un truc qui ne vous servira au grand jamais merci wikipedia) a dit: « L’âge ne compte pas…à moins d’être un fromage. » Moi je dis: c’est rassurant.

 

 

 

Faire des bulles...ou la beauté et le plaisir de lait fait mère...

(de l'éphémère pardon: déformation professionnelle...faut arrêter le cidre)

Et au fait, si tu clic sur la photo...ben ça l'agrandit pas...autre mystère !...

 

Plus d'images sur le site: blog4ever.com/photos/gamines

 

.



04/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres