chroniques (en)caustiques

chroniques (en)caustiques

- DILEMNES CORNÉLIENS (au moins). 26-01-10.

 

Nous sommes tous confronté, dans la vie, à des choix parfois difficiles à prendre où à assumer. Etre ou ne pas être, boire ou conduire, rouge ou rosé (ceci répondant à la question précédente), dormir la barbe sur ou sous les couvertures (sacré Haddock)…la dernière question ne me concernant pas plus que ça, il est vrai (car on peut avoir de la moustache mais pas forcément du poil au menton).

 

Bref, j'ai décidé d'apporter ma petite contribution en soulevant de nouveaux dilemmes au dénouement délicat (on a les problèmes qu'on peut).

 

Ainsi, nous avons disposé dans l'entrée un peu large du salon, deux rideaux blancs afin de couper un peu l'espace. Rideaux basiques aux ourlets brillamment réalisés de mes mains (il faut bien être fier de quelque chose lorsqu'on est mère au foyer). Sauf que, étant blanc, un jour, j'ai du me résoudre à les laver (si, si, vraiment, il était temps !). Sauf que, étant bon marché et bien que lavés avec toute la douceur du monde, leur aspect a quelque peu dégénéré: ils sont maintenant complètement distors et trop courts ! (je les avais pourtant bien lavés avant de faire le fameux ourlet).

Je vous pose donc la question: «Vaut-il mieux avoir des rideaux très sales mais qui tombent impeccablement, ou bien courts et tordus mais d'un blanc éclatant ?...

Et oui, la question méritait d'être posée. En tout cas, je me la suis posée (oui, j'ai une vie palpitante).

 

Autre vaste débat exposé à table avec princesse Fafa : vaut-il mieux avoir une jolie voix mais une queue de sirène qui pue le poisson ou bien de jolies jambes mais pas de voix du tout ???

« Et toi maman, qu'est-ce que tu préfères ? ». Maman répond sans hésiter: « une queue de poisson et une jolie voix » car étant restée aphone durant la semaine dernière avec deux enfants à charge, elle ne désire pas renouveler l'expérience (voir chronique précédente) ! Fafa décide alors de répondre la même chose. « Oui, mais du coup, tu ne pourras pas rencontrer le prince » comme je profite de lui préciser pour compliquer les choses.

Réponse de l'intéressée: « oui ben moi j'aime pas les princes ! …je veux pas d'amoureux… aux playmobils, je joue qu'avec les princesses…»

Bon ben comme ça, ça clôt le sujet.

 

Autre choix Cornélien (non, là, vraiment) : faut-il que je reprenne un travail à plein temps à la rentrée histoire d'assurer financièrement pour le futur MAIS d'avoir une vie de dingue au présent. Ou bien, ne chercher qu'un mini mi-temps, ou voir même, rien du tout, afin d'assurer une vie familiale sereine MAIS se retrouver un peu dans le pétrin en cas de grosses galère éventuelle ? Vaste sujet auquel je ne répondrais pas ce soir (nez qui coule, gorge qui racle, tête qui tourne…trop fatiguée).

 

Et puis, tant qu'à faire une chronique sur les choix difficiles, reste la fameuse question que toute brune qui se respecte comme dirait Aretha Franklin (R-E-S-P-E-C-T/R-I-S-PI-I-SI-TI en français ) se pose : faut-il se décolorer ou s'épiler la moustache ? La question est si sensible que je me demande si je ne vous l'ai pas déjà posée dans d'anciennes chroniques ?

Ma solution perso est plutôt de faire l'autruche en ignorant le problème et en me ruant sur un décolorant bien chimique qui pue le jour ou je ne vois plus que ça, et de penser qu'une fois pour 12 mois, se sera bien suffisant. L'autruche donc.

En même temps, les autres options ne sont pas non plus terribles :

- Se laisser pousser le nez. Avec l'ombre, ça masque. Sauf que j'en ai déjà un d'une certaine taille et ça n'arrange pas le problème.

- Bronzer à mort : noir sur noir, c'est moins voyant, mais bon, il y a du boulot.

- Se faire pousser la barbe : du coup, la moustache attire moins l'attention…mais bon…

- La mettre bien en évidence, comme Frida, la peintre, pour montrer qu'on est de la Haute. Oui ben je suis un peu peintre, mais pas de la haute, et pas mexicaine, et puis je n'assumerai pas…

Bref, n'hésitez pas à me faire part de vos astuces à deux euros pour faire avancer le débat.

 

NDA 2016 - dernière option : je ne me regarde presque plus dans le miroir et ne vois donc plus "la chose". Problème finement résolu.

 

 

                    

 

Quelques spécimens immortalisés du parc de la tête d'or (Lyon).

Dernière réflexion: les girafes n'ont pas de problème de

moustache, elles, mais en sont-elles conscientes ?...

 

 

Plus de bestioles sur le site photo:  .blog4ever.com/photos/singeries

  



26/01/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres